Medvedev, le nouveau tsar

08Mai08

Bien que je sois très occupé à l’université ces jours-ci, je ne pouvais pas rater une si belle occasion de souligner le couronnement du nouveau tsar Dmitri Medvedev. Je vous brosse ici un portrait biographique sommaire de cette personnalité de l’année en Russie.

« Клянусь при осуществлении полномочий президента Российской Федерации уважать и охранять права и свободы человека и гражданина, соблюдать и защищать Конституцию Российской Федерации, защищать суверенитет и независимость, безопасность и целостность государства, верно служить народу. »

« Je jure, en vertu des pouvoirs qui me sont conférés en tant que Président de la Fédération russe, de respecter et de protéger les droits et libertés de l’Homme et du citoyen, de respecter et défendre la Constitution de la Fédération de Russie, de défendre la souveraineté et l’indépendance, la sécurité et l’intégrité de l’Etat, de servir fidèlement le peuple ».

C’est avec ce serment que Dmitri Medvedev devenait officiellement le troisième président russe depuis la chute de l’Union soviétique en 1991, après Boris Eltsine et Vladimir Poutine. Né le 14 septembre 1965 à Leningrad (actuelle Saint-Pétersbourg), Dmitri Anatolievitch Medvedev est le fils unique d’un couple de professeurs. Diplômé de la faculté de droit civil de l’Université de Leningrad en 1987, il obtient son doctorat en 1990.

De 1990 à 1999, il enseigne le droit à l’Université d’État de Saint-Pétersbourg. En parallèle, il occupe le siège de conseiller du président du Conseil municipal de Leningrad Anatoli Sobtchak de 1990 à 1995. Il est ensuite chargé de la mise au point de divers contrats et projets d’investissements auprès du Comité des relations extérieures de la mairie de Saint-Pétersbourg, alors sous la direction de Vladimir Poutine. Un Poutine qu’il ne quittera plus.

En décembre 1999, il devient le directeur adjoint de l’administration présidentielle puis premier directeur adjoint en 2000. La même année, Poutine le place à la tête du groupe Gazprom. En octobre 2003, il devient chef de l’administration du Kremlin. Nommé vice-premier ministre en novembre 2005, il est désigné candidat à l’élection présidentielle deux ans plus tard. Il est finalement élu sans surprise le 2 mars 2008 au premier tour de l’élection présidentielle russe.

Petite anecdote. Il y a huit ans, Boris Eltsine avait laissé à son successeur le stylo qu’il avait utilisé pour signer et promulguer les lois. Dans une interview accordée le mois dernier à un journal russe, Vladimir Poutine a confié qu’il le garderait, plutôt que de l’offrir à son successeur… Acte symbolique ou simple attachement sentimental ?

Advertisements


No Responses Yet to “Medvedev, le nouveau tsar”

  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :