Malte, trait d’union entre l’Europe et l’Afrique

31Mai08

Avec ses 316 km², l’archipel de Malte est le plus petit État de l’Union européenne. Il aurait pu, comme les autres îles méditerranéennes (Baléares, Corse, Sardaigne, Sicile, Crète), être rattaché à un État continental voisin. Mais il n’en est rien: la position géographique stratégique de l’île, entre la péninsule italienne et la Tunisie, en plein milieu du détroit de Sicile, lui a permis de contrôler le passage du flanc occidental entre le flanc occidental et le flanc oriental de la Méditerranée.

À mi-chemin entre le Sud de l’Europe et le Nord de l’Afrique, Malte ambitionne de jouer le rôle de trait d’union entre l’Europe et le monde arabe. À ce titre, l’île a d’abord présenté sa demande d’adhésion à l’Union européenne dès 1990. Cette demande s’est concrétisé 14 ans plus tard avec son entrée officielle au sein des institutions européennes en 2004. Aujourd’hui, Malte participe activement aux différentes instances politiques et économiques euro-méditerranéennes (Processus de Barcdelone, EuroMed, Dialogue 5+5, Forum méditerranéen).

Outre les institutions européennes, la diplomatie maltaise donne une importance capitale à la Lybie. Ce pays a effectivement été pendant de nombreuses années la principale source d’investissement à Malte. Pendant l’embargo libyen (1982-2003), l’archipel a servi de pivot aux autorités libyennes dans son commerce avec l’Europe et le reste du monde. Depuis cette période, la Libye est devenu un partenaire économique et politique incontournable pour Malte en raison de sa proximité géographique. Tripoli demeure toujours son principal partenaire commercial au Sud de la Méditerranée. Malte souhaite également profiter de la politique européenne de voisinage (et des fonds qui lui sont attribués par la Commission européenne) pour développer sa coopération avec l’Afrique du Nord, notamment l’Égypte et la Tunisie).

Cette coopération arabo-maltaise se voudrait à la fois économique et politique. Elle vise entre autres la régulation des flux des immigrés clandestins sur le sol matais. En provenance de Libye, du Soudan, de Somalie, d’Érythrée ou de Djibouti, ces immigrés sont de plus en plus nombreux à venir s’échouer sur les côtes maltaises. La croissance de ce phénomène migratoire préoccupe le gouvernement de Malte. En octobre 2006, une opération aéromaritime d’envergure nommée « Nautilus » a d’ailleurs été organisée en collaboration avec Frontex (Agence européenne pour la coopération opérationnelle aux frontières extérieures des États membres de l’Union européenne) pour entraîner des gardes-frontières. Une seconde opération analogue s’est déroulée en avril 2007, cette fois-ci près des eaux territoriales libyennes avec le concours du gouvernement libyen.

Pour le moment, ces opérations ont remporté un succès mitigé. C’est pourquoi le projet d’Union méditerranéenne (que Nicolas Sarkozy risque de promouvoir lors de la Présidence française de l’UE) sera très certainement soutenu par les Maltais.

Publicités


One Response to “Malte, trait d’union entre l’Europe et l’Afrique”

  1. en réaction sincére, raisonnée et militante, je souhaiterais m’ inscrire dans cette
    dynamique volontariste stratégique de MALTE, dans sa dimension singuliére et plurielle Euro-Méditeranéenne , Euro- Africaine , Euro- Arabe et Euro- Européenne.

    MALTE mériterait qu’ on s’ y interesse d’ avantage, qu’ on y investisse , et qu’ on
    s’ y investisse avec intelligence et générosité, pour valider des passerelles de
    coopération culturelle et de développement solidaire , de retombées positives
    et de valeur ajoutée indéniable sur la Paix, la co- éxistence pacifique, les régles
    de bon voisinage et la sérénité de notre MARE NOSTRUM.

    Les sociétés civiles des 2 rives de la Méditerranée devraient etre plus à l’ écoute
    et agir plus activement dans ce sens, dans la volonté de dialogue et de respect
    mutuel entre les cultures, les civilisations et les religions.
    je serais ravi, en toute humilité, de contribuer à cette belle dynamique.
    Belkacem BOUTAYEB, Expert consultant MENA/ AFRIQUE en finances & Banques,
    Président groupe MENA à l’ Institut Marocain des Relations Internationales , vice Président Commission Relations Internationales au Centre EuroMed de médiation et d’ arbitrage et Conseiller de l’ Association des Economistes Marocains.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :