Semaine de l’Arctique (VI)

20Juin08

Se tailler la part du lion : les visées russes en Arctique

Communément surnommé la «Route Maritime Nord», le passage du Nord-Est détient une importance cruciale pour la Russie. Longue de 13 000 kilomètres, elle permet effectivement de passer de l’Atlantique au Pacifique en longeant les côtes de la Sibérie. Le contrôle de son trafic maritime demeure l’une des priorités du gouvernement russe. Il en va tout simplement de la sécurité nationale et économique du pays.

Outre le domaine sécuritaire, la question énergétique préoccupe de manière constante les dirigeants du Kremlin. Premier producteur et exportateur mondial de gaz, second producteur et exportateur de pétrole, la Russie dispose déjà d’un parc énergétique de loin le plus vaste du monde. Les potentielles ressources énergétiques de l’Arctique ne viendraient qu’alimenter ce phénomène. En fait, celles-ci permettraient à Moscou non seulement d’accroître de manière exponentielle ses revenus (par l’exploitation préalable de nouveaux gisements énergétiques) mais de s’imposer en tant qu’acteur prédominant et incontournable sur la scène internationale.

Publicités


2 Responses to “Semaine de l’Arctique (VI)”

  1.  » Se tailler la part du lion  » ????
    Il existe tout simplement des traités internationaux , dont ce celui sur le droit de la mer , qui accordent des droits aux etats sur le contrôle de l’espace maritime .
    Curieusement ce sont ceux qui n’ont pas signé ces traités qui donnent des leçons et parlent d’  » Imperialisme Russe  » .
    Quand aux motivations securitaires , il est bon de rapeller que ce sont : Les Etats Européens , le Canada et les Etazunis qui ont militarisé cette region depuis les années 50 et qui y font des exercices militaires annuels .

  2. 2 moqueurpoli

    Certes, il existe des traités internationaux qui accordent des droits maritimes à chaque État arctique (Russie, Canada, Etats-Unis, Danemark, Norvège). Mais aucun traité sur l’Arctique proprement dit n’existe et déjà les disputes territoriales fusent de toutes parts… Il faut dire que d’après de récentes statistiques près de 100 milliards de barils de pétrole non exploités seraient contenus dans la région arctique. Inutile de se voiler la face: les États arctiques chercheront tous à profiter au maximum d’une façon ou d’une autre de cette manne pétrolière. Une véritable course à l’or noir a débuté.

    Étant moi-même russophile, je trouve comme toi qu’il est réducteur et tout à fait hors sujet de parler d’un quelconque impérialisme russe (surtout en Arctique). Ce que j’ai voulu signifier avec mon expression « se tailler la part du lion », c’est qu’avec sa très longue façade arctique, la Russie peut faire valoir des revendications maritimes importantes sur le pourtour arctique.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :