Jour J ou le début de mon aventure nordique

28Sep08

2 septembre 2008. Après une magnifique semaine de vacances (bien méritée) chez moi à Cannes, sur la Côte d’Azur, je devais plier bagage pour me rendre à mon futur lieu de stage. Destination : Helsinki, capitale de la Finlande. En fait, j’avais déjà suivi un cours sur le modèle politique des pays scandinaves et nordiques durant le semestre d’été (mai-juin) à l’université. La Finlande ne m’était donc pas si inconnue, même si je n’y avais jamais encore mis les pieds. À l’aéroport (sur la photo) et dans l’avion qui me transportait vers cette nouvelle contrée, je m’adonnais à un exercice, certes puéril, mais ô combien amusant. Il s’agissait en fait de faire le bilan de tous mes préjugés sur la Finlande et de prédire lesquels s’avéreraient injustifiés.

Un peu à l’image du Canada, la Finlande représentait avant tout pour moi un pays nordique où il fait bon vivre : une démocratie stable, des institutions politiques et sociales imprégnées de l’idéologie social-démocrate, une qualité de vie parmi les meilleures en Europe, une société tolérante, environnementaliste et tournée vers la haute technologie. Bref, un pays pionnier qui montrerait la voie à suivre pour établir une société plus juste, plus égalitaire, moins renfermée sur elle-même et qui regarde l’avenir avec confiance et sérénité. La Finlande, c’était aussi le pays du Père-Noël, des rennes, de la Laponie, du cercle arctique (qui divise de part et d’autre le pays), de la toundra, des sapins, des grands espaces blancs de neige. Je me voyais déjà les pieds dans la neige après m’être réchauffé dans un sauna, me jetant sans hésitation dans l’eau froide de la Baltique (on dit que c’est très bon pour la circulation sanguine !).

À l’arrivée, surprise : pas de neige, pas de grand froid mais… de la pluie, de la pluie très fine. Première observation à l’aéroport d’Helsinki : pas un seul drapeau finlandais ne flotte, pas un seul mot de bienvenue n’est affiché. Seuls des panneaux bilingues (en finnois et en suédois, les deux langues officielles du pays) indiquent la sortie. Je prends un taxi… et en route pour l’hôtel dans lequel je devais loger trois jours avant de me trouver un logement. Par la fenêtre du taxi, je regarde l’extérieur. Venant du Canada, je ne suis pas trop dépaysé: forêt de conifères, grands espaces. Pour moi, c’est un peu du déjà vu. Mais les bâtiments qui défilent sous mes yeux ne ressemblent en rien à ceux que l’on peut observer en Amérique du Nord. Ici, les vitres semblent être de rigueur: tous les bâtiments récents (à quelques exceptions près) sont construits avec ce matériau.

Après une bonne séance détente au sauna de l’hôtel, je ferme les yeux en pensant à tous ceux que j’ai laissés en France et au Canada mais aussi à la chance que j’ai de pouvoir découvrir le monde. Je me réjouis à l’idée de cette nouvelle expérience professionnelle (à la Mission économique auprès de l’Ambassade de France) qui s’offre à moi et dont je compte tirer le maximum de profit.

Advertisements


2 Responses to “Jour J ou le début de mon aventure nordique”

  1. Dans le genre « cliché », j’aurais dit qu’ils sont tous blonds aux yeux blonds et qu’ils pratiquent le javelot ! Mais de la neige en septembre, même en Finlande, il ne manquerait plus que ça !

  2. 2 moqueurpoli

    Certes. En fait, ce qui est le plus marrant, c’est d’observer la popularité des produits capillaires de coloration de cheveux chez les Finlandais. J’imagine que c’est une réaction face à la banalité des cheveux blonds, trop commun dans ce pays nordique…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :