Vivre des municipales à Helsinki

29Oct08

Dimanche dernier, les électeurs finlandais se rendaient aux urnes pour élire leurs conseillers municipaux. 10 142 sièges devaient être renouvelés à l’occasion de ces élections locales. Comme on pouvait l’imaginer, le résultat du scrutin avait une très forte portée nationale : pour le gouvernement de centre-droit actuel, à mi-parcours de la législature, il s’agissait du premier verdict populaire sur ses réformes depuis sa victoire aux législatives.

Trois facteurs principaux étaient susceptibles d’influencer le vote dans les 415 municipalités que compte le pays. La crise financière, la fusillade dans une école de la petite ville de Kauhajoki en septembre dernier et la victoire pressentie du parti populiste risquaient en effet d’infléchir les suffrages en faveur de ce dernier ou, du moins, des conservateurs modérés. La droite ayant été la plus sensible à ces questions, il était inconcevable qu’elle ne parvienne pas à arracher la victoire aux centristes et aux socio-démocrates.

C’est donc sans surprise que les conservateurs modérés ont recueilli le plus grand pourcentage des suffrages exprimés avec 23,4%. Pour ce parti qui partage le pouvoir aux côtés des centristes au sein d’une coalition nationale, la victoire est exceptionnelle puisque c’est tout simplement la première fois qu’il remporte un tel succès aux municipales. Bien qu’ayant obtenu le second meilleur score (21,2%), le scrutin de dimanche a confirmé la déroute du Parti social-démocrate de Jutta Urpilainen (à gauche), en chute libre depuis 2003. Les centristes n’ont retenu que 20,1% des voix, ce qui représente à leurs yeux une défaite accablante par rapport aux résultats qu’ils avaient obtenu lors des municipales de 2004. Le parti des Verts, l’Alliance de la gauche et le parti de la minorité suédophone ont respectivement remporté 8,9%, 8,8% et 4,7% des voix.

Quoiqu’anticipée peu avant les élections, la véritable surprise de cette élection a été l’émergence du parti populiste « Vrais Finnois » (5,4% des suffrages exprimés) – alors que le parti n’avait même pas atteint 1% des voix lors des dernières municipales. Fondé en 1959 sous le nom de « Parti agrarien finnois », cette formation politique a joué avec succès la carte du populisme en surfant sur la vague eurosceptique qui a déferlé ces dernières années en Finlande. Son chef de file, Timo Soini (à droite), n’a rien d’un Jean-Marie Le Pen mais a suivi son exemple en instrumentalisant les craintes de l’électorat finlandais par rapport à la construction européenne et à l’immigration massive de ces dernières années en Finlande. D’après les derniers sondages, son soutien le plus important se trouverait dans la région d’Helsinki, zone urbaine la plus cosmopolite du pays.

Dans la capitale finlandaise, 20 partis se disputaient les 85 sièges du Conseil Municipal d’Helsinki. Après le décompte des suffrages calculé selon la méthode d’Hondt, le Parti conservateur modéré a obtenu 26 sièges, soit un siège de plus qu’en 2004. Viennent ensuite les Verts avec 21 sièges (+4), puis les socio-démocrates avec 16 sièges (-5). Alors que le parti du centre n’a réussi qu’à placer 3 de ses membres (-1), l’Alliance de gauche en a installé 7 (-1). Le Parti « Vrais Finnois », quant à lui, a savouré sa victoire en assistant pour la première fois à la nomination de 4 de ses conseillers municipaux (+3) à la mairie d’Helsinki (ci-haut).

Un petit regret, tout de même. Ne disposant pas d’une télévision, je n’ai pu assister aux différentes émissions qui étaient diffusées sur les ondes hetziennes finlandaises à l’occasion du dépouillement des votes. Quoiqu’il en soit, ma connaissance encore très sommaire du finnois ne m’aurait pas permis de profiter pleinement de ce spectacle télévisé. J’aurai au moins vécu ces municipales à travers les articles et les éditoriaux de la version anglophone du quotidien Helsingin Sanomat.

Advertisements


No Responses Yet to “Vivre des municipales à Helsinki”

  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :