Tummien perhosten Koti, de Dome Karukoski (2008)

01Nov08

Juhani est un jeune adolescent marqué par son histoire familiale, faite d’alcoolisme et de violence. Se faisant sans cesse renvoyer des familles d’accueil, il est transféré dans un centre d’éducation pour jeunes difficiles sur l’île de Saari. Là, l’attendent Olavi Harjula, le directeur de l’établissement, sa femme, sa fille ainsi que les autres adolescents du centre, seuls habitants de l’île. Différent et en marge de la communauté, Juhani sera vite confronté aux sévices des anciens du centre. La protection d’un garçon plus âgé lui permettra de retrouver un semblant de tranquillité jusqu’au jour où il rencontre la fille du directeur…


La maison des papillons noirs. Drame finlandais de Dome Karukoski.

1h48, choisi pour représenter la Finlande aux Oscars en 2009.

Avec Niilo Syväoja (Juhani Johansson), Tommi Korpela (Olavi Harjula), Kati Outinen (Tyyne), Kristiina Halttu (Irene Harjula)…

Note: 14/20

En matière de cinéma étranger, mes goûts sont plutôt éclectiques. Outre les productions britanniques, allemandes, espagnoles, italiennes et américaines (assez répandues en France), il m’est souvent arrivé de voir des films brésiliens, québécois, tchèques, libanais, russes, chinois, argentins, islandais, hongkongais, néo-zélandais, irlandais, géorgiens, mexicains, polonais, iraniens, égyptiens, danois, japonais, serbo-croates, portugais, israéliens, coréens, autrichiens, mongols, hongrois, uruguayens, afghans, suédois, yougoslaves… mais jamais aucun film finlandais (la honte !).

Tout ce que je connaissais du cinéma finlandais se résumait aux films d’Aki Kaurismäki, dont j’avais entendu de vagues critiques pour le moins mitigées. Devant séjourner 6 mois à Helsinki, je ne pouvais pas laisser passer l’occasion de parfaire ma culture cinématographique internationale. Je désirais avoir un aperçu de ce qui se faisait en Finlande dans le domaine du 7e art. Plusieurs personnes que j’ai recontrées à Helsinki m’ont alors conseillé ce film qui vient d’être sélectionné pour représenter la Finlande lors de la compétition pour l’oscar du meilleur film étranger en 2009.

Adapté d’un roman de l’auteure finlandaise Leena Lander, le film propose une sorte de psychanalyse du personnage central. Juhani, jeune ado traumatisé par son passé, porte un lourd secret (on lui a fait croire qu’il a tué ses parents). Son séjour dans le centre d’éducation marquera le point de départ d’une difficile mais bénéfique introspection qui l’amènera, avec l’aide du directeur, à se délivrer de sa culpabilité morale. Il y gagnera en outre son indépendance et le respect de ses compères.

Soutenu par des acteurs crédibles et une bande sonore intense, le film est riche en thèmes. La jalousie, l’amour, la culpabilité, le repentir, la compassion, le pardon, la rédemption sont tour à tour abordés dans ce tableau mélodramatique poignant. En toile de fond, la nature humaine. Une nature qui exhibe les défauts et les qualités de chacun. Un regard touchant et profond sur le passage toujours difficile de l’adolescence à l’âge adulte.

Advertisements


2 Responses to “Tummien perhosten Koti, de Dome Karukoski (2008)”

  1. Intéressant. En tout cas te voilà plus convaincu par ce film sélectionné pour l’oscar du meilleur film étranger que pour « Mongols », autre film sélectionné l’année dernière 😉

  2. 2 moqueurpoli

    Alors ça, tu l’as dis ! Mongol était un film mièvre, sans aucune profondeur. Très décevant pour un film de Sergei Bodrov, célèbre cinéaste russe qui m’avait pourtant impressionné avec son œuvre « Kavkazsky plennik » (Prisonniers du Caucase). Bref, ce film finlandais mérite qu’on s’y attarde et je te le conseille vivement (si jamais il est commercialisé en France !).


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :