Le miracle économique finlandais

23Nov08

Jadis sous-développée et isolée, la Finlande a connu plusieurs miracles économiques au cours du dernier siècle qui ont fait de ce pays nordique l’un des plus riches de la planète. De l’industrie forestière à celle des technologies de l’information, en passant par son industrie du cuivre et ses chantiers navals, l’économie finlandaise s’est toujours développée de manière stable. Retour sur un parcours d’exception.

konnevesiLe premier miracle économique remonte aux années 1870. A l’époque, la Finlande n’était qu’un pays marqué par la pauvreté et la misère qui reposait essentiellement sur ses produits de la forêt (principalement la fourrure et le goudron de bois) et des scieries hydrauliques. Ponctuellement florissante, cette économie n’empêcha pas la grande famine qui frappa la Finlande dans les années 1860. Une calamité qui emporta plus de cent mille âmes, soit 5 % de la population de l’époque. De nouvelles techniques de transformation du bois permirent à l’économie du pays de prendre son envol industriel. Les exportations de bois vers la Grande-Bretagne et les pays scandinaves, entre autres, arrachèrent la Finlande à l’engrenage de la misère. Ce tournant a été rendu possible par le développement des scieries à vapeur et des transports grâce à l’investissement d’entrepreneurs venus notamment de Suède et de Norvège. En 1866, la nouvelle société industrie-du-boisNokia commença à produire de la pâte de bois, à laquelle vinrent s’ajouter de la pâte chimique et du papier, le plus souvent exportés en Russie. Le PNB du pays doubla entre 1870 et 1914, les revenus tirés des travaux forestiers profitant au monde rural qui pouvaient alors acheter étoffes, charrues, batteuses ainsi que de nombreux biens que l’industrie nationale avait commencé à produire.

Le deuxième miracle économique survint après la fin de la Première Guerre mondiale et l’accession du pays à outokumpu-cuivrel’Indépendance en 1917. La perte du marché russe, à présent fermé du fait de l’installation d’un pouvoir communiste ostensiblement protectionniste, fut rapidemment compensée par les ventes de pâte à papier en Occident, mais surtout par l’immense mine de cuivre découverte et mise en chantier par la société Outokumpu (ci-contre) dans l’est du pays. L’aide de fonds publics et la découverte d’un nouveau procédé révolutionnaire (la fusion à flamme directe) donna une impulsion décisive à la transformation du cuivre. La croissance des revenus tirés des exportations et la présence de barrières douanières permirent alors à la Finlande de diversifier son industrie du cuivre. La Finlande fut d’ailleurs l’un des rares pays occidentaux à prospérer durant les années 30 malgré de sérieuses difficultés engendrées par la Grande dépression.

chantiers-navalsLe troisième miracle économique modélise l’impressionnante remontée économique entreprise par la Finlande après la Seconde Guerre mondiale, en dépit du lourd poids de la reconstruction, de l’obligation de reloger les 400 000 réfugiés de l’URSS ou encore du règlement des réparations de guerre aux puissances victorieuses. L’obligation de produire des biens et des équipements au titre des réparations de guerre ont en fait stimulé l’expansion des ateliers mécaniques et des chantiers navals (à droite). Les entreprises finlandaises impliquées dans l’industrie navale émergèrent peu à peu comme les premiers constructeurs mondiaux de brise-glace, de vaisseaux commerciaux ou encore de navires de croisières de luxe. Ce développement économique permit à la Finlande de connaître une croissance régulière jusqu’à la fin des années 80, de s’ouvrir davantage au monde extérieur (GATT en 1948, AELE en 1973) et de devenir une composante de l’économie de marché occidentale. L’Union soviétique accaparait toutefois plus de 20 % de son commerce extérieur.

Il va sans dire que la chute de l’Union soviétique eu des répercussions épouvantables sur l’économie finlandaise entre 1989 et 1995. La dépression qui s’ensuivit pulvérisa les vieilles structures de l’appareil économique et sociétal: le pays compta près de 20 % de chômeurs, la production chuta, des milliers d’entreprises furent contraintes de déposer leur bilan. En 1995, l’adhésion à l’Union européenne incarna pour de nombreux Finlandais un exutoire, leur dernière chance de survie économique.

siege-de-nokiaLe quatrième miracle économique est indissociable de son principal instigateur, le groupe Nokia (à gauche). Après avoir fabriqué du papier, des câbles et du caoutchouc, la célèbre société avait étendu sa gamme aux ordinateurs et aux postes de télévision. Dans les années 90, elle décida de porter son effort sur la téléphonie mobile, notamment grâce à un environnement juridique et politique favorable à la percée de la technologie du GSM. C’est ainsi que sous la présidence du PDG Jorma Ollila, Nokia prit la tête du marché mondial des téléphones portables, alors en plein expansion, happant dans son sillage de nombreux sous-traitants et autres partenaires. Malgré l’intensification de la concurrence et la partielle standardisation des téléphones portables, le groupe conserve toujours son rang de leader sur le marché.

La question que l’on se pose aujourd’hui en Finlande est de savoir si le pays, pressé par la mondialisation, fera l’expérience d’un renouveau, d’un cinquième miracle économique, dans la mesure où le développement des technologies de l’information et de la communication, constituées autour de Nokia, montre des signes de ralentissement, d’essouflement, de stagnation. Ou bien faudra-t’il, à l’instar d’autres pays européens, procéder à des choix difficiles entre la préservation du niveau de vie actuel et les éventuelles coupes budgétaires inévitables ? Avec un niveau de dépense en R&D parmi les plus importants en Europe, parions que la Finlande saura trouver l’élément catalyseur d’un cinquième miracle économique. Au pays du Père-Noël, tout est possible !!!

Publicités


No Responses Yet to “Le miracle économique finlandais”

  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :