Qui sont ces moujahidines indiens ?

29Nov08

En ce dernier samedi du mois de novembre, je vous propose un article humoristique que j’ai trouvé sur un site dont je viens à peine de faire la découverte. Il s’agit de « Critic@« , un journal qui se veut à la fois instructif et désinvolte. Une adresse intéressante dont je vous conseille vivement la visite. Mais lisez plutôt:

Messieurs les (jeunes) moudjahidine du Deccan – la politesse, ça peut toujours aider dans ces cas-là -, vous avez fait fort. Nous étions habitués aux attentats en Inde – et Allah doit vous accueillir les bras ouverts cette année tant les attaques terroristes ont été nombreuses -, mais jamais de cette ampleur. Lancer simultanément des attaques dans une dizaine de lieux touristiques de la capitale économique du pays, dont deux hôtels de luxe, c’était plutôt malin. Là, c’est sûr, vous avez l’attention des médias du monde entier – surtout ceux dont les compatriotes sont blessés, morts ou entre vos mains.

Mais, maintenant, faut assurer, les gars. Car on ne vous connaît pas et si vous voulez faire une carrière aussi belle qu’Al Qaida – vous faites peut-être même partie d’une des multiples branches du plus célèbre groupe terroriste du monde -, il va falloir vous faire un nom. Pour le moment, on imagine que vous venez du plateau du Deccan – ce qui serait logique – qui s’étend sur la majeure partie de l’Inde centrale et méridionale. Il couvre plusieurs états : le Maharashtra (capitale : Bombay, tiens, tiens) le Chhattisgarh, l’Andhra Pradesh et le Karnataka – retenez ces noms, ça pourra toujours servir au Trivial.

Que ces attaques aient lieu pendant une période électorale en Inde n’est certainement pas innocent. D’ailleurs, c’est le 8ème attentat depuis mai ; le dernier a fait 64 morts au nord est de l’état d’Assam fin octobre et fin septembre, une bombe, posée par une autre espèce de moudjahidine, les moudjahidine indiens, explosait à New Delhi. Bref, ces attentats ont lieu sur tout le pays et ont été revendiqués par différents groupes – va comprendre quelque chose, pareil les gamins (ce sont apparemment des ados) des moudjahidine du Deccan, c’est le nouveau nom d’un groupe déjà très actif. Si le but est d’affaiblir le gouvernement en place et de montrer qu’il ne peut pas contenir la terreur dans le pays, c’est presque gagné.

Presque car cette situation est en train de se retourner contre vous, messieurs les moudjahidine du Deccan. En effet, vous souhaitez la remise en liberté de vos collègues emprisonnés contre celle des otages que vous retenez encore à l’heure où nous écrivons ces lignes au Taj Mahal (l’hôtel, à ne pas confondre avec le palais) et à l’Oboroi Trident. Or, le gouvernement fait preuve de fermeté (en lançant l’assaut contre les hôtels où les otages sont retenus) et de compassion à la fois, et c’est tout le peuple indien, lassé de ces attaques à répétition, qui est derrière lui.

Cependant, il ne serait pas non plus surprenant qu’un conflit vieux de 60 ans y soit pour quelque chose. Vous ne me suivez plus ? 1947 : partition des Indes britanniques en deux états, l’Inde et le Pakistan avec, au milieu, le Cachemire. Et depuis cette date, cette région est la pomme de discorde entre les deux ennemis. Or le Pakistan n’est pas aussi anti-terroriste qu’il le prétend : les attaques américaines sur son territoire, même si elles sont jugées illégales, ne sont pas innocentes, on soupçonne Oussama l’introuvable de se planquer là-bas et de nombreux terroristes d’Al Qaida semblent également y trouver refuge. Et les services secrets pakistanais agissent aussi au Cachemire en influençant les mouvements islamistes. Leur but : opposer face à l’Inde une nation musulmane forte et donc, affaiblir New Delhi.

Vous voyez, messieurs les moudjahidine du Deccan, certes vos attaques, vos prises d’otage et vos bombes à Bombay, la prédestinée, ont été reportées dans le monde entier, ont suscité des réactions de nos politiques notamment du Royaume-Uni, l’ancien colonisateur, et des States – faut dire que vous ciblez ces deux nationalités pour prendre des otages -, mais on ne sait pas grand-chose de vous. Faudra revoir votre plan de communication si vous sortez vivants (ce n’est déjà plus le cas de quatre de vos membres morts et de neuf autres arrêtés, mais la question est surtout de savoir combien vous comptez d’hommes dans vos rangs) de cette histoire. Alors, vous nous racontez ?  Article écrit par Karen Jouault.

terrorists-in-bombay

Les évènements tragiques survenus la semaine dernière en Inde alimentent les animosités entre New Delhi et Islamabad. La désignation, par les autorités indiennes, du Pakistan comme principal responsable politique du drame humain qui vient de se produire à Bombay était en soi un peu trop simpliste. Mais les dirigeants indiens avaient besoin d’un bouc émissaire.

Il est toujours plus facile, dans ce cadre, de désigner  un adversaire étranger plutôt que de se confronter à la réalité sociale des musulmans en Inde: ce groupe confessionnel est largement marginalisé dans la société indienne, notamment en raison des velléités indépendantistes d’une partie de ses membres.

Ces tensions inter-confessionnelles puisent en fait leurs sources dans la partition des Indes en 1947, qui divisa l’ancienne colonie britannique en deux Etats pakistanais et indien, les trois guerres indo-pakistanaises successives (1947, 1965, 1971) ou encore l’émergence de partis politiques indiens employant une rhétorique anti-musulmane (BJP, Shiv Sena).

Il va sans dire que les tensions entre le Pakistan et l’Inde se répercutent entre les communautés musulmanes et hindoues en Inde. On pense ici au Cahemire, région indienne à majorité musulmane (environ 90 %) qui demande depuis longtemps son annexion au Pakistan, ce à quoi se refuse le gouvernement indien pour des raisons géopolitiques évidentes (présence de ressources aquifères importantes, revendication d’un rôle hégémonique pour New Delhi).

Les attentats terroristes de Bombay attirent l’attention internationale sur ce conflit trop souvent délaissé par les médias. Mais le dialogue qui avait été engagé en 2004 par les deux pays et qui devait leur permettre de régler leurs différends politiques (même celui du Cachemire) risque de s’interrompre brutalement.

Advertisements


No Responses Yet to “Qui sont ces moujahidines indiens ?”

  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :