Fête nationale en Finlande

06Déc08

En finnois, il est un mot, « sisu », intraduisible dans d’autres langues. Sans doute n’est-ce pas là l’effet du hasard. Le « sisu » exprime la capacité à rassembler, dans un effort collectif surhumain, les ultimes forces de résistance contre l’adversité. On le retrouve dans toute l’histoire de la Finlande.

Le 6 décembre 1917, alors même que le nouveau gouvernement communiste de Saint-Pétersbourg venait de dissoudre le Parlement finlandais qui refusait de lui reconnaître la qualité de successeur de l’Empire tsariste, la Finlande proclama son indépendance qu’elle sera la seule des voisins de l’ex-URSS à sauvegarder.

Aujourd’hui, les Finlandais étaient tous conviés à célébrer le jour de leur indépendance. La tradition veut que deux bougies soient allumées aux fenêtres de chaque foyer pour rendre hommage à ceux qui ont lutté pour l’indépendance.

drapeau-de-finlande

Parmi les symboles nationaux finlandais, il en est un qui est à l’origine d’une véritable controverse et qui  témoigne, encore de nos jours, de la force du « sisu » finlandais. Depuis près d’un siècle, le pays dispose d’un hymne national officiel, le Maamme Laulu, qui porte un texte noble et patriotique. Pourtant, les Finlandais n’hésitent pas, lors d’évènements officiels, à jouer un second hymne: le Finlandia de Jean Sibelius.

Ecrit en 1846 sous la forme d’un poème en suédois par un Finlandais d’origine allemande, Johan Ludwig Runeberg, le Maamme Laulu est un texte poétique dans la plus belle tradition du Kalevala (sorte de mythologie finlandaise sur laquelle je ne manquerai pas de revenir). Deux ans plus tard, en 1848, le compositeur d’opéra Frederik Pacius, un autre Finlandais de même origine, écrivit une musique puissante pour porter le texte. Il faudra attendre l’année 1889 pour que Paavo Cajander, un Finlandais (de pure souche cette fois !), traduise le texte suédois et y introduise plus expressément la Finlande.

maame

Ce chant prendra racine dans l’imaginaire finlandais et, lors de la déclaration d’indépendance du pays, deviendra l’hymne national officiel de la nouvelle République de Finlande… Mais aussi celle de l’Estonie ! Cette dernière transformera les paroles en conservant le même thème musical. D’où l’embarras des Finlandais, 90 ans après l’adoption du Maamme Laulu, de continuer à partager leur hymne national. Après tout, il faut les comprendre. Imaginez que la Malaisie se mette à chanter « La Malaisienne » sur l’air de Claude-Joseph Rouget de Lisle…

Certains finlandais militent donc activement pour que le Maamme Laulu soit abandonné au profit du Finlandia que composa Jean Sibelius en 1899 pour s’opposer à la révocation de l’autonomie finlandaise promulguée par l’Empire tsariste. A l’époque, les Finlandais le renommaient au gré de leurs envies pour éviter la censure russe. Un exemple devenu célèbre: Joyeux sentiments au réveil du printemps finlandais. Quoiqu’il en soit, le Maamme Laulu restera l’hymne que tous les Finlandais chanteront au moins une fois en cette fête national.

Maame Laulu,
Hymne national officiel finlandais

Oi maamme, Suomi, synnyinmaa!
Soi, sana kultainen!
Ei laaksoa, ei kukkulaa, ei vettä rantaa rakkaampaa
kuin kotimaa tä’ä pohjoinen.
Maa kallis isien.

Sun kukoistukses’ kuorestaan,
kerrankin puhkeaa.
Viel’ lempemme saa nousemaan,
sun toivos’, riemus’ loistossaan.
Ja kerran laulus’, synnyinmaa,
korkeimman kaiun saa.

… Et sa traduction française

Oh, notre pays, Finlande, pays natal!
Résonne, ô parole d’or!
Nulle vallée, nulle colline, nulle eau, rive, n’est plus aimée
que cette demeure dans le Nord.
Cher pays de nos pères.

Ta floraison, de son bouton,
de nouveau va éclore.
Notre amour fera ressurgir
ton espoir, ton triomphe dans leur splendeur.
Et un jour ton hymne, ô patrie,
au plus haut retentira.

… Et en musique

Version instrumentale

helsinki

Publicités


16 Responses to “Fête nationale en Finlande”

  1. Est-ce que la statue de la fontaine représente Finlandia ou « Suomina », la femme Finlande?

    Article intéressant, je ne savais pas que d’autre pays utilisaient aussi le Maame Launu.

  2. 2 moqueurpoli

    La statue de la fontaine dont tu parles se prénomme « Havis Amenda » et jouit d’une renommée nationale sans précédent. Selon la coutume, les étudiants coiffent la statue de leur casquette au cours de la nuit précédant le 1er mai. La néréide nue a été sculptée par le finlandais Ville Vallgren en 1908 à Paris (elle a donc 100 ans !) avant d’être érigée près de la Place du Marché (Kauppatori, en finnois). Le bassin de granite qui l’encercle est l’oeuvre d’Eliel Saarinen, l’architecte de la gare centrale d’Helsinki.

    En ce qui concerne le Maame Launu, il est étonnant que les Finlandais n’ait pas encore opté pour un changement d’hymne national, eux qui se sont montrés tellement contestataires et nationalistes face aux Russes (mais aussi face aux Suédois !)…

  3. Et voilà que j’en apprends encore un peu plus sur la Finlande. Merci pour ces précisions, Moqueurpoli!

  4. 4 moqueurpoli

    Bonjour Anne,

    Merci pour ce commentaire encourageant qui me conforte dans ma « fièvre blogosphérique ». Je suis heureux de pouvoir partager mes connaissances (et d’en acquérir par le biais des commentaires que l’on m’adresse).

    Cordialement,

    MoqueurPoli.

  5. 5 Joséphine

    Attention à la typo, il s’agit de Maame Laulu, le chant de notre pays. Sauf erreur ça n’est pas non plus l’hymne de la Suède. Il s’agit aussi d’Havis Amanda. Attention aussi quand vous vous inspirez de wikipédia, il y a souvent des erreurs sur les articles. Par ailleurs, bravo pour ce très joli blog bien illustré et au contenu élaboré.
    Cordialement,

  6. 6 Joséphine

    Lire Maamme laulu, mon clavier m’a joué un tour, désolée. Par ailleurs, Sisu n’a pas du tout le sens que vous lui donnez, mais l’interprétation est un art difficile. Parlez vous cette belle langue qu’est le finnois, vous qui semblez avoir une facilité certaine de ce côté là?

  7. 7 moqueurpoli

    Bonjour Joséphine,

    J’ai apporté les corrections nécessaires (l’orthographe du finnois est complexe – même pour quelqu’un qui parle 7 langues comme moi !). Vous avez effectivement raison : le Maamme Launu est aussi un chant patriotique suédois mais n’est pas l’hymne national de la Suède.

    Je vous remercie de vos commentaires et de l’attention que vous portez à mon blog.

    MoqueurPoli

  8. 8 moqueurpoli

    Re-bonjour Joséphine,

    Comme je l’ai expliqué dans mon précédent commentaire, j’ai déjà apporté les corrections orthographiques au nom de l’hymne finlandais. En ce qui concerne le « sisu« , c’est une connaissance finlandaise qui m’en a donné la traduction. Je suis conscient que ce mot est difficile à traduire (j’en connais plein en portugais, en russe ou en allemand) mais je crois que ma définition décrit bien une réalité encore très présente en Finlande. En stage depuis le mois de septembre à Helsinki, ma connaissance du finnois est encore rudimentaire… mais j’arrive un peu à me débrouiller !

    Bonne journée,

    MoqueurPoli
    .

  9. 9 Joséphine

    Attention, il reste quelques Launu vers le début. Pour le Sisu, je vois plus ça comme la persévérance ou ténacité (c’est les moins mauvaises traductions par un seul mot en français à mon avis). Et c’est un truc éminemment individuel, avant tout – qui certains prend tout son sens quand une armée lutte à 1 contre 10 par -40°C contre une armée 10 fois mieux armée et ayant pour ambition de réduire les finlandais en pâtée pour chien et d’envoyer les survivants coloniser la Kolyma. Mais l’individu en est à la base. Attention, ce n’est pas non plus une volonté de puissance au sens nietzchéen. Wikipédia anglophone résume ça par « avoir des c… »: c’est un peu osé, mais pas injustifié (peut être aussi que dans la communauté finnoise en Amérique du Nord le mot a connu un petit glissement de sens). Hyvää illan jatkoa sinulle… La Finlande est le pays de mon coeur, même si je n’y ai plus remis les pieds depuis une manif de popes orthodoxes à Kerava contre Kekkonen en 1973 (je ne suis pourtant ni pope, ni orthodoxe). Joséphine

  10. 10 moqueurpoli

    Intéressant. Tu peux m’expliquer ce qui a provoqué cette manifestation ? Quels étaient les enjeux ?

    MoqueurPoli

  11. 11 Joséphine

    Oh, je m’y étais retrouvée un peu par hasard, via une connaissance de connaissance, je n’étais pas une intégriste du mouvement. De mémoire c’était surtout vis à vis de la politique pro-soviétique de Kekkonen. L’orthodoxie est religion officielle en Finlande, et les religieux acceptaient mal que Kekkonen ferme sa gueule quant aux persécutions que leurs frères subissaient de l’autre côté de la frontière. Comme le dit Paasilinna dans la forêt des renards pendus, en parlant du tertre du péché du Monastère de Petsamo (une ancienne coutume dans les monastères orthodoxes: les moines punis pour leurs péchés devaient collecter une certaine quantité de terre et élever une butte avec cette terre en face du monastère – à Petsamo un moine a continué toute sa vie, après la fin de sa punition, et la butte est devenue une véritable colline – le tertre du péché), l’armée rouge a fait sauter le tertre du péché et il n’est resté que le péché. C’est un peu ce qui ressortait de l’opinion des popes à cette époque: ce qui était de l’autre côté de la frontière était le péché, et Kekkonen était à leurs yeux le complice des soviétiques, donc du péché. Ètant devenue viscéralement antisoviétique, j’étais sans doute là plus pour cette raison que pour une vraie sympathie à l’égard de l’orthodoxie, dont le clergé est assez… misogyne (euphémisme). Cordialement, J.

  12. 12 moqueurpoli

    Belle anecdote. Les relations finno-soviétiques ont été très lourdes pour les Finlandais dont les intérêts étaient directement subordonnés à ceux de Moscou. Je peux comprendre la réaction de ces orthodoxes, même si Brejnev n’était pas Staline non plus. Merci.

    MoqueurPoli

  13. 13 Joséphine

    Non, Brejnev n’étais pas Staline, mais les russes en ont fait baver aux finlandais quand même, encore à cette époque, et encore parfois aujourd’hui (au niveau économique, même si les finlandais savent les manier). Le comportement des russes a rarement été amical sur les deux bords du golfe de Finlande. On ressasse toujours les mêmes clichés, la guerre d’Hiver notamment, mais connaissez-vous la grande et la petite rage? (cherchez en anglais, Lesser Wrath et Greater Wrath) Ce que le peuple finlandais a subi, le crime commis à Isokyrö, les a marqué à jamais, et il en reste des traces aujourd’hui. Ce n’est pas pour rien que les finlandais avaient dans les années 50 affiché une plaque discrète, tout en finnois, commémorant la grande rage (Isoviha en finnois) – et ce à moins de 2 blocs de l’ambassade soviétique. On parle sur ce coup d’événements qui ont 3 siècles – mais la haine ne connaît pas l’oubli.

  14. 14 moqueurpoli

    La haine ne connait pas l’oubli… Les Finlandais doivent tout de même se faire à l’idée que la Fédération russe est revenue sur la scène internationale et, en tant qu’Européens, ils ont tout intérêt à privilégier une approche conciliante avec Moscou. Insuffler une dynamique conflictuelle avec Moscou serait une catastrophe géopolitique pour l’Europe. La débâcle américaine doit inciter l’Europe à se tourner vers d’autres partenaires crédibles (et la Russie en est un à mon sens),

    MoqueurPoli

  15. 15 Joséphine

    Oui, la Fédération russe est, en quelque sorte, revenue sur la scène internationale. Je pense qu’on peut même parler (géopolitiquement) de situation quasi normale: l’occupation de l’Europe centrale issue de 1945 était une anomalie, la disparition de la Russie sous Eltsine était une autre anomalie.
    Actuellement la Russie régente à peu près ses affaires intérieures, et n’a pas une grande vision stratégique à long terme en dehors de son étranger proche. Poutine, un vrai produit de l’école soviétique, rêve bien de grandeur et de nouvelle géopolitique mondiale, mais avec un baril de pétrole bien loin des 100$ ce sera de la rigolade et de petits coups médiatiques par-ci par-là (à l’exemple de ces manœuvres navales russes au Vénézuela dont je ne sais pas si vous avez parlé dans votre blog).
    Malheureusement pour les finlandais, ils font partie de l’étranger proche. Les finlandais détestent les russes comme vous avez du vous en rendre compte – mais ils sont pragmatiques: il ne seront plus jamais dominés par les russes, et ce à n’importe quel prix, mais il savent que les russes ont aussi besoin d’eux, et qu’ils peuvent être un partenaire économique intéressant (pas politique cependant, les finlandais n’ont aucune confiance en eux, à juste titre). Un partenaire pour écouler les produits finlandais et pour se fournir en matières premières et en main d’œuvre bon marché. C’est une application moderne de la théorie de la colonie (c’était plus simple à l’époque d’Eltsine d’ailleurs, Poutine est si orgueilleux). Si la Russie a connu un semblant de développement au cours du XIXe, même s’il ce ne fut toujours que très en retard sur le monde occidental (on peut dire ce qu’on veut, les nouvelles idées et les techniques sont rarement venues du bassin de la Volga), c’est parfois aussi en lien avec l’expérience de ce petit État démocratique qui vivait sa vie comme il le pouvait en bordure de l’empire autocratique et rétrograde, dans lequel au bas mot 1 souverain sur 2 qui s’asseyait sur le trône de Pierre de Grand était un incapable tout juste apte à lire les rapports de la police secrète et à exiler les comploteurs le plus loin possible. Le problème s’est posé quand il y a eu deux incapables de suite, avant Alexandre III ils avaient eu le bon goût d’alterner bons et mauvais. Et puis sans les finlandais pour cacher Lénine, peut être que le cours de l’histoire aurait été bien différent. Les russes ont au moins autant besoin des finlandais que l’inverse.

  16. 16 Carlier Evelyne

    Un jour en Finlande, j’ai vu un film sur l’histoire de Finlande au 20e siècle et à un moment ils ont chanté une chanson patriotique où on pouvait entendre ces mots « lippusini valkoinen » cela faisait allusion au drapeau bleu et blanc mais je ne suis jamais parvenue à retrouver le titre et l’entièreté de cette chanson. Quelqu’un peut-il m’aider ? D’avance merci


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :