Escapade à Turku (I)

09Mar09

Dans la série des belles découvertes, Turku est probablement la ville qui m’aura le plus fasciné au cours de mon séjour en terre nordique. Son charme discret et son romantisme m’ont littéralement séduit. Un véritable coup de foudre que je me propose de vous faire partager. Pérégrinations urbaines à la découverte d’une Finlande insoupçonnée.

Aura

Parce que Helsinki ne saurait à elle seule résumer toute la diversité culturelle et historique du pays aux mille lacs, j’avais décidé de visiter Turku (Åbo, en suédois) avec mes amis, à l’occasion des vacances de fin d’année. Ville portuaire du sud-ouest de la Finlande, Turku présentait pour nous un intérêt touristique à plus d’un titre. D’un point de vue historique, d’abord. Considérée comme l’une des plus anciennes de Finlande, cette ville abrita à partir du XIIe siècle Turkule premier foyer de peuplement en provenance du Royaume de Suède. Sous la période russe, de 1809 à 1812, elle fut la capitale du Grand-duché de Finlande avant que les Russes ne décident de la transférer à Helsinki, jugée culturellement et politiquement plus éloignée de la Suède. Turku possède également une riche vie culturelle. Elle s’est récemment vue attribuer le titre de capitale européenne de la culture, titre qu’elle partagera en 2011 avec Tallinn, la capitale estonienne. Pour quiconque veut s’imprégner du folklore finlandais, la visite de ce haut lieu historique et culturel s’impose évidemment comme un must.

train-vr-finlandaisPour s’y rendre depuis Helsinki, les voyageurs avertis préféreront prendre le train. Ce moyen de transport permet d’admirer par sa fenêtre les paysages pittoresques de la campagne finlandaise tout en profitant du confort indéniable des trains finlandais. Mieux développés que les TGV français,  les trains finlandais sont en général plus spacieux, pratiques et sécuritaires. Conviviaux, ils proposent plusieurs services inédits tels que des aires de jeux pour les enfants, des toilettes d’une propreté irréprochable, des emplacements spécialement réservés aux handicapés et aux poussettes ou encore des compartiments privés séparés par une porte-fenêtre. C’est d’ailleurs dans l’un de ses compartiments que nous avons voyagé, mes amis et moi, en route vers la découverte d’une ville qui allait nous révéler ses secrets.

Gare de TurkuA l’arrivée en gare de Turku, petite inquiétude. Etions-nous bien en Finlande ? Ou avions-nous pris le train en partance pour la Russie ? Avec son architecture terne et neutre, la petite gare de Turku (ci-contre) rappelle de l’extérieur ces affreuses gares soviétiques que l’on retrouve dans certaines provinces de Russie. Loin d’être à la hauteur du prestige de capitale européenne de la culture, la gare de Turku invite plutôt les voyageurs à passer leur chemin. Son seul attrait : un palmier d’intérieur qui orne la salle d’attente (et qui m’a accessoirement bien amusé !). Après nous être munis d’une carte touristique, nous nous sommes dirigés vers notre première destination : le château de Turku.

Publicités


One Response to “Escapade à Turku (I)”

  1. 1 Melina

    Juste une remarque pour dire qu’il est difficile de faire plus « sécuritaire » que le TGV, vu que, de part son architecture, il rend virtuellement impossible tout déraillement et tout phénomène d’écrasement (contrairement au ICE Allemand et au Pendolino finlandais)…

    Sinon, un intéressant voyage dans la capitale historique 😉 beaucoup moins froid qu’Helsinki je suppose ?

    ++


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :