Les raisons du nucléaire iranien

06Jan12

C’était il y a deux ans et demie. Dans un article revenant sur l’élection présidentielle iranienne de 2009, je tentais de démystifier quelques postulats populaires trop souvent galvaudés par la presse européenne et américaine sur le régime iranien de Mahmoud Ahmadinejad. Ces derniers mois, des stéréotypes du même genre ont circulé dans de nombreux médias occidentaux au sujet du nucléaire iranien. Sur la table des négociations internationales depuis près de dix ans, ce dossier est loin d’être réglé et continue de raviver les fantasmes et les peurs d’une opinion publique occidentale très sensible aux questions de sécurité internationale. Rétrospective et logique géopolitique du programme nucléaire iranien.

Une coopération nucléaire pour endiguer l’Union soviétique

C’est dans les années 50 que les premiers programmes nucléaires iraniens sont lancés, avec l’appui des Etats-Unis. A l’époque, le régime du Shah est considéré comme un allié fiable et stable sur lequel les Américains peuvent compter pour enrayer la menace communiste. Après la ratification du Traité de non-prolifération – le fameux TNP – en 1970, une première centrale est construite en 1975 par la société allemande Kraftwerk Union. Quatre ans plus tard, la révolution islamique porte un coup fatal à la coopération technologique en matière nucléaire entre Téhéran et Washington. Relancé tant bien que mal après 1979, le programme nucléaire iranien galvanise une nation en guerre lors du conflit qu’elle mène avec le régime irakien de 1981 à 1988. En 1995 et en 1996, la République islamique d’Iran signe deux contrats successifs avec la Russie et la Chine afin de s’approvisionner en uranium.

Le retour inexorable de la puissance iranienne

La poursuite du développement nucléaire de l’Iran se justifie de manière plus significative depuis 2001. La donne géopolitique se transforme presque subitement avec les attaques américaines contre le régime des talibans en Afghanistan puis, l’année suivante, contre celui de Saddam Hussein, en Irak. En réalité, ces deux incursions s’inscrivent dans le nouvel agenda politique de l’administration Bush pour le Moyen-Orient : l’instauration de gouvernements démocratiques qui suppose, en contrepartie, l’éviction de ceux qui ne correspondent pas à cet idéal. La suite est tristement connue : les régimes afghan et irakien tombent en peu de temps mais les nouveaux gouvernements, créés de toute pièce par les autorités américaines, doivent composer avec une situation chaotique.

Témoin des développements politiques désastreux à ses frontières, où se profile le spectre de la guerre civile, Téhéran se sent plus que jamais menacée par la perspective de subir le même sort que ses deux voisins, en d’autres termes d’ « être le prochain sur la liste ». La théocratie iranienne souhaite échapper au projet américain de démocratisation du Moyen-Orient par tous les moyens. Elle mise ainsi sur l’arme nucléaire pour dissuader Washington de s’ingérer dans son pré-carré national. Ce calcul stratégique se base sur la théorie classique de la dissuasion nucléaire.

L’arme diplomatique ou la vraie menace iranienne 

Pour prendre la véritable mesure de l’évolution de la puissance iranienne, il faut non seulement tenir compte de son insertion régionale (rendue possible grâce à l’élimination du régime de Saddam Hussein) et de son activisme dans le monde islamique (en tant que chef de file du courant chiite) mais également de ses ambitions en tant que puissance internationale jouant pleinement son rôle dans la mondialisation.

L’Iran actuel cherche à se faire entendre sur la scène internationale, par tous les moyens. En amplifiant son programme nucléaire, Téhéran ne cherche ni à rayer l’État juif de la carte, ni à écraser la Turquie ou à triompher de l’Arabie saoudite, sa grande rivale mais à jouer un rôle international prépondérant, à l’image des autres nations émergentes comme la Chine, l’Inde ou encore le Brésil. Téhéran s’est ainsi lancée ces dernières années dans une stratégie mondiale de recherche d’alliés  qui peuvent être utilisés pour contester, de façon directe ou détournée, une hégémonie américaine de plus en plus lourde. Le régime iranien dispose désormais d’un vaste réseau international d’Etats en mesure de l’aider en cas de crise majeure, pour contourner un embargo imposé par les pays occidentaux ou soutenir sa volonté d’indépendance.  Sur ce plan diplomatique, le régime iranien semble avoir trouvé des alliés et des interlocuteurs d’intérêts non négligeables. L’accord entre le Brésil, la Turquie et l’Iran sur le nucléaire en mai 2010 est venu renforcer cette nouvelle dimension géopolitique de l’Iran.

En détruisant le potentiel économique et social irakien, les Américains ont de facto donné le pouvoir régional au régime iranien, qui souhaite pleinement assumer ce rôle dans les plus cours délais, si ce n’est déjà fait. En raison de la crise financière et des échecs successifs de l’OTAN en Afghanistan, en Irak et en Libye, Téhéran comprend bien qu’une guerre sur son territoire ne constitue plus un risque majeur. Au contraire, elle détient dorénavant plusieurs moyens de pression qu’elle continuera à exploiter au niveau national (dissuasion nucléaire), régional (liens rapprochés avec le Hezbollah et le Hamas) et international (alliance conjecturelle avec les autres pays émergents).

Les sanctions internationales étant pour la plupart inefficaces, les Etats-Unis et l’Europe n’auront pas le choix de revenir à la table des négociations et/ou d’accepter l’existence d’un nouveau membre dans le club des nations nucléarisées.

Publicités


2 Responses to “Les raisons du nucléaire iranien”

  1. 1 zelectron

    les déraisons du nucléaire iranien ?

  2. 2 Castellan

    l’Iran est une contradiction vivante: fanatisme (et oppression) religieuse côtoyant une technologie réelle: on sait copier des armements, étudier et réaliser des avions, des missiles performants. L’impuissance flagrante des occidentaux amène l’avènement de l’arme nucléaire d’ici deux ans. Qui commencera les hostilités? En tous cas, elles sont inévitables.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :